Dans notre vie professionnelle et personnelle, les changements sont fréquents. Certains croient que ceux qui tardent à adopter les nouvelles manières de faire sont de mauvaise foi. D’autres s’impatientent et se demandent pourquoi les changements exigent autant de temps. Plusieurs font l’erreur de croire que puisqu’ils ont eux-mêmes adopté les changements, les autres devraient être en mesure de le faire aussi et rapidement.

Que ce soit dans notre vie personnelle ou professionnelle, nous sommes souvent confrontés à changer nos habitudes et nos comportements. Certains changements sont simples et rapides alors que d’autres ont un impact significatif sur notre qualité de vie… et sur notre niveau de bonheur. Nous partageons tous, à différents niveaux, des mécanismes de résistance aux changements, et ce qui est vrai du point de vue individuel est amplifié lorsqu’il s’agit d’une transformation organisationnelle.

Comment faire pour accélérer l’adoption des changements?

Que ce soit des changements que l’on tente de faire pour nous ou pour notre organisation, comment réduire notre résistance ou celle des autres? Comment faire pour que les changements soient adoptés en permanence?

Je vous propose quelques pistes à explorer pour accélérer l’adoption des changements, individuels et collectifs :

  • Est-ce que les raisons derrière les changements sont claires et faciles à comprendre? Sont-elles connues et bien comprises? Serait-il utile de les communiquer plus fréquemment?
  • Y a-t-il une personne responsable de mener le changement? Cette personne est-elle activement impliquée dans le processus? Est-elle visible et accessible?
  • Les préoccupations des gens impliqués sont-elles entendues, comprises et adressées adéquatement?
  • Est-ce que la résistance est la conséquence d’un manque d’information? D’un manque de connaissance ou d’un manque de compétences? Qu’est-ce qui peut être fait pour changer cette situation?
  • Est-ce que la résistance au changement est liée à des facteurs personnels? Y a-t-il une perte de pouvoir perçue ou une remise en question de l’identité des gens impliqués?

Une stratégie simple et souvent efficace est de faire un premier pas, de commencer par un petit changement. Dans

« Switch: How to Change Things When Change Is Hard », les auteurs proposent une solution intéressante. Imaginez qu’après une bonne nuit de sommeil, à votre réveil, la situation que vous souhaitez changer est résolue, que le changement a été complété avec succès. Selon vous, quelle est la première étape qui a amené ce succès? Quel est le premier élément qui a rendu le changement possible? La réponse à cette question pourrait être le premier pas que vous pourriez prendre pour mettre en marche les changements que vous souhaitez.

Que ce soit pour des changements professionnels ou personnels, se questionner sur ces éléments amène vers une meilleure compréhension de la résistance et vers des pistes de solutions. Ce sont d’ailleurs des sujets que nous traitons dans notre nouvel atelier de formation.