Parlons-nous de gestion ou de leadership? À ce jour, plusieurs personnes, blogues et articles utilisent de manière interchangeable les termes gestion et leadership. Alors que la plupart des gens pensent que ce sont deux concepts différents, d’autres établissent un lien fort entre les deux mots. Bret L. Simmons a abordé le sujet, de même que d’autres articles (ici, ici, et ici), Seth Godin et même le Wall Street Journal ont tenté de répondre à la question – quelle est la différence entre la gestion et le leadership?

Ce week-end, j’ai terminé la lecture de HBR’s 10 Must Reads on Leadership publié par le Harvard Business Review. Les 10 articles étaient excellents et l’un d’eux – What Leaders Really Do par John P. Kotter (à l’origine publié en mai 1990) fait un excellent travail en soulignant les principales différences entre la gestion et le leadership.

Le leadership et la gestion sont deux systèmes distincts et complémentaires dans l’action. Chacun a sa propre fonction et des activités qui le caractérisent. Les deux sont nécessaires au succès dans un environnement commercial de plus en plus complexe et volatile – What Leaders Really Do, par John P. Kotter

Voici donc un tableau synthèse des principales différences entre la gestion et le leadership telles que décrites par John P. Kotter.

Gestion

Leadership

Principal objectif est d’aider à faire face à la complexité. Objectif principal est d’aider à faire face au changement.
Était une réponse à l’émergence des grandes organisations. Était une réponse à des environnements plus compétitifs et volatiles.
Apporte un degré d’ordre et de cohérence à l’organisation. Permet aux organisations de survivre et d’être compétitives dans un environnement instable et complexe.
S’appuie sur la planification et la budgétisation. Il s’agit d’un processus déductif visant à produire des résultats ordonnés qui ne changeront pas. La gestion fixe des objectifs, établit un plan détaillé et alloue des ressources à la réalisation du plan. Repose sur l’établissement d’une direction. Il s’agit d’un processus inductif provenant de modèles et des relations obtenues à partir de l’environnement avec l’objectif de produire une vision et des stratégies associées.
La planification n’est pas un substitut pour fixer les orientations, elle est un complément. La planification devient un test de la réalité pour assurer que l’organisation se déplace dans la bonne direction pour réaliser sa vision.
Utilise l’organisation et la dotation en personnel pour réaliser son plan. La gestion crée un système humain qui peut mettre en œuvre le plan le plus efficace possible. Elle crée les structures organisationnelles, elle recrute les personnes qualifiées et mesure la mise en œuvre. Aligne les gens. Le leadership communique des informations en vue d’aligner tous ceux qui peuvent aider à mettre en œuvre la vision et les stratégies. Il communique de nouvelles orientations pour ceux qui peuvent aider l’organisation à atteindre sa vision.
L’alignement conduit à l’autonomisation des individus.
Assure le contrôle et résout les problèmes. La gestion surveille les résultats (par rapport au plan défini) et organise pour résoudre les écarts par rapport au plan. Fournit la motivation. Le leadership supporte les gens afin qu’ils se déplacent dans la bonne direction en faisant appel à des besoins humains, des valeurs et des émotions.
Ne repose pas sur la motivation ou des individus inspirés. Son but est d’aider les gens normaux afin qu’ils se comportent de manière normale pour terminer avec succès les travaux de routine. Exige un sursaut d’énergie. Le leadership repose sur la motivation et le dynamisme des gens et l’inspiration pour la satisfaction des besoins humains fondamentaux pour la réalisation personnelle, un sentiment d’appartenance, la reconnaissance et l’estime de soi.

Le défi n’est plus de devenir un meilleur gestionnaire ou un leader charismatique, mais bien d’être à la fois les deux perspectives afin de devenir un meilleur gestionnaire-leader.